Comment soigner une crise de goutte

Sommaire

Comment soigner une crise de goutte

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

La goutte, qui touche généralement les hommes entre 30 et 60 ans, est une affection qui se traduit par des crises au niveau des articulations.

Voici comment soigner une crise de goutte.

 

 

Zoom sur les crises de goutte

La goutte est une affection douloureuse due à un excès dans l'organisme d'acide urique (on parle alors d'hyperuricémie) : cet excès provoque un dépôt d'acide urique au niveau des articulations, ce qui est responsable des douleurs.

Les crises qui touchent les articulations sont, en général, très douloureuses et débutent, en principe, par le gros orteil qui devient gonflé et très rouge.

La goutte survient le plus souvent sous forme de crise, principalement nocturne, et peut atteindre différentes articulations (chevilles, genoux). La crise dure environ 6 à 8 jours.

Les principaux symptômes de la goutte sont :

  • des douleurs au niveau des articulations ;
  • un œdème dur, inflammation ;
  • une rougeur au niveau de la partie atteinte ;
  • éventuellement de la fièvre ;
  • un malaise général : fatigue, maux de tête.
Lire l'article Ooreka

Utilisez un traitement médicamenteux contre la crise de goutte

Le patient doit avoir conscience qu’il est essentiel de traiter le plus précocement possible une crise de goutte : dès l’apparition des premiers symptômes. Par ailleurs, il doit savoir que la prise en charge de la goutte ne se limite pas au traitement de la crise elle-même, mais qu’elle nécessite de connaître l’importance des traitements hypo-uricémiants qui sont, à long terme, les seuls capables de soulager des symptômes liés à la goutte.

La colchicine

Le traitement médicamenteux des crises de goutte est la colchicine, qui est uniquement disponible sur ordonnance.

Elle doit être administrée idéalement dans les 12 premières heures, à la dose initiale de 1 mg en début de crise, de 0,5 mg une heure après, puis de 0,5 mg 2 à 3 fois/j les jours suivants.

Si votre médecin vous prescrit ce médicament, sachez que celui-ci est très souvent responsable de diarrhées. Dans ce cas, votre pharmacien ou votre médecin saura vous indiquer la conduite à tenir, la Société française de rhumatologie recommandant quant à elle de réduire ou d’arrêter le traitement.

Le dosage peut également être réduit en particulier chez les sujets ayant une insuffisance rénale.

Le paracétamol

Le paracétamol peut vous aider à soulager la douleur. Veillez à ne pas prendre plus de 3 grammes par jour et seulement sur une courte période (le temps de la crise de goutte uniquement).

L'ibuprofène

L'ibuprofène peut vous aider à soulager votre douleur due à votre crise de goutte.

Les corticoïdes

La Société Française de Rhumatologie recommande l’usage des corticoïdes durant 3 à 5 jours, à raison de 30 à 35 mg/jour. Cependant, cette prise en charge est contre-indiquée chez les patients ayant un diabète de type 2 non contrôlé ou une hypertension artérielle.

Les injections intra-articulaires de corticoïdes devraient être préférées pour le traitement mono-articulaire si l’articulation en question est facile d’accès.

Hypo-uricémiants

En traitement de fond, on emploie des médicaments hypo-uricémiants destinés à faire baisser le taux d’acide urique dans le sang (la cible visée pour l’uricémie sera de moins de 360 µmol/l), ce qui traduit la dissolution complète des dépôts d’urate de sodium qui s’accompagne de la disparition des symptômes.

Le plus souvent, en première intention (dès que le diagnostic est établi), on a recours à des médicaments à base d’allopurinol. Il s’agit d’un inhibiteur de la xanthine oxydase qui, avec son principal métabolite, l’oxypurinol, abaisse le taux d’acide urique dans le plasma sanguin et l’urine.

Le traitement débute à petite dose : 50 à 100 mg/j et on l’augmente ensuite par paliers de 50 à 100 mg toutes les 2 à 4 semaines (jusqu’à 400 à 600 mg/j, voire parfois 900 mg/j).

Toutefois, un nouveau médicament vient d’obtenir une autorisation pour le traitement de l’hyperuricémie chez les patients qui n’ont pas atteint les taux cibles d’acide urique sérique (dans le sang) avec une dose appropriée d’allopurinol seul. Il s’agit de Duzallo®, un médicament qui combine l’allopurinol au lésinurad, un inhibiteur sélectif de la réabsorption de l’acide urique qui augmente son excrétion, diminuant ainsi le taux d’acide urique dans le sang.

Les inhibiteurs de l’interleukine 1

Les inhibiteurs de l’interleukine 1 (IL-1) devraient être initiés à l’hôpital et prescrits uniquement en cas d’échec, d’intolérance ou de contre-indication à un traitement par AINS, corticoïdes ou colchicine, estime la Société Française de Rhumatologie.

Les inhibiteurs des IL-1 sont par ailleurs contre-indiqués en cas d’infection et leur utilisation nécessite un suivi des taux de neutrophiles sanguins.

Utilisez un traitement homéopathique contre la goutte

L'homéopathie est une bonne alternative ou un bon complément à toute autre méthode.

En crise aiguë

Prenez 3 granules de chaque toutes les heures en alternance jusqu'à disparition des douleurs de :

  • Colchicum 9 CH : si vous ressentez des nausées, des douleurs et des tiraillements au niveau du gros orteil ou au niveau du talon.
  • Belladonna 9 CH : si vous avez une rougeur au niveau de l'articulation touchée.
  • Nux Vomica 9 CH.

En traitement de fond

Prenez une dose par semaine en 9 CH de :

  • Lycopodium.
  • Nux Vomica.
  • Sulfur.

Ou 2 doses de Ledum Palustre 15 CH chaque semaine pendant 6 mois.

Autres remèdes homéopathiques

D'autres remèdes homéopathiques peuvent vous être utiles :

  • Aconitum napellus : si vos douleurs se présentent principalement la nuit ou se réveillent à cause de la chaleur.
  • Berberis vulgaris : si vous souffrez de calculs rénaux.
  • Bryonia : si vous souffrez de douleurs intenses au niveau des articulations qui sont chaudes.
  • Calcarea fluorica : si vos articulations se déforment à cause de la goutte.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Utilisez un traitement phytothérapique pour soulager la goutte

Différentes plantes peuvent vous aider à soulager la goutte.

L'ortie

Les feuilles d’ortie ont des propriétés toniques, diurétiques et détoxifiantes. Elles sont riches en potassium qui fait diminuer l'acide urique. Vous pouvez les prendre :

  • en infusion : 2 à 3 cuillères à café de feuilles pour une tasse d'eau ;
  • en gélules ou comprimés : 3 par jour ;
  • en teinture mère : 50 gouttes 3 fois par jour.

Vous pouvez également préparer une décoction avec :

  • 30 g de baies sèches d'alkékenge (une plante qui a une action diurétique) ;
  • 15 g de barbe de maïs ;
  • une cuillerée à soupe de queues de cerise ciselées.

Portez à ébullition un litre d'eau avec cette préparation et laissez frémir 5 minutes. Ôtez du feu et laissez infuser une vingtaine de minutes. Terminez en rajoutant 10 gouttes de macérat glycériné (MG) de bourgeons d’orme (Ulmus campestris). Pendant une semaine buvez chaque jour 50 cl de cette préparation. Pour éviter les rechutes, prendre cette décoction une semaine par mois.

Le cassis

Les feuilles de cassis ont une action anti-inflammatoire et analgésique. Elles favorisent l'élimination rénale de l'eau et soulagent les douleurs articulaires dont la goutte.

  • en infusion : 2 à 4 cuillères à café pour une tasse d'eau ;
  • en gélules : 3 gélules par jour ;
  • en teinture mère : 50 gouttes 3 fois par jour.

Les cerises

Les cerises (bios) sont intéressantes dans le cadre de la prévention des crises de goutte pour leur teneur en anthocyanine (en particulier la variété de cerises Montmorency). Pour bénéficier de leurs propriétés et faire baisser de 35 % les risques de goutte, il faut en consommer au moins une dizaine par jour.

Il est possible de faire des monodiètes de cerises en cas de crise de goutte imminente. Vous pouvez les consommer fraîches mais aussi sous forme de compote et de jus.

Le bouleau

Les feuilles de bouleau ont une action diurétique, anti-inflammatoire et analgésique sur les douleurs articulaires.

  • en infusion : 3 cuillères à café pour une tasse d'eau (faites des cures de 2 à 4 semaines) ;
  • en gélules : 3 gélules par jour.

Le gingembre

Le rhizome de gingembre (partie souterraine du gingembre) a une action analgésique.

Vous pouvez l'utiliser en infusion : 1 gramme de rhizome pour une tasse d'eau (buvez 1 à 3 tasses par jour).

Le céleri

Les graines de céleri font baisser le taux d'acide urique.

  • Faites bouillir les graines de céleri jusqu'à ce qu'elles ramollissent.
  • Égouttez et buvez une tasse.

Utilisez l'aromathérapie pour soulager la goutte

La gaulthérie

L’HE de gaulthérie est une des meilleures huiles essentielles contre la goutte.

Vous pouvez l'utiliser :

  • par voie orale : 1 goutte sur un comprimé neutre 2 à 3 fois par jour pendant 7 jours ;
  • par voie externe : en massage : 1 à 2 gouttes.

Un mélange efficace

Réalisez un mélange d'huiles essentielles dans une huile végétale (amande douce par exemple) :

  • une goutte d'huile essentielle de gaulthérie ;
  • une goutte d'huile essentielle de menthe poivrée ;
  • une goutte d'huile essentielle d'hélichryse.

Appliquez ce mélange en massages légers 3 fois par jour pendant 5 à 7 jours.

D'autres huiles essentielles efficaces

  • Huile essentielle de lavande : en massage.
  • Huile essentielle de genévrier : par voie orale.
  • Huile essentielle de camomille : en massage.

Utilisez des remèdes naturels pour soulager une crise de goutte

Le bicarbonate de sodium

Mettez une demi-cuillère à café de bicarbonate de sodium dans un verre d'eau et buvez-le 4 fois par jour pendant 10 jours.

N'utilisez pas ce remède si vous souffrez d'hypertension ou si vous suivez un régime sans sel.

Le vinaigre de cidre

Le vinaigre est acide. De ce fait, il peut vous aider à soulager votre goutte en agissant sur la douleur.

Mettez une cuillère à café de vinaigre dans un verre d'eau et buvez-le 2 à 3 fois par jour.

L'argile

Réalisez un cataplasme d'argile sur la zone touchée.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Le jus de citron

Buvez après chaque repas un verre d'eau avec du jus de citron.

Les orties

Pour les courageux, fouettez la partie atteinte avec des orties fraîches.

Les cerises

Buvez du jus de cerises : le jus de cerise est riche en vitamine C et fait diminuer le taux d'acide urique.

Conseils hygiéno-diététiques pour prévenir la goutte

En veillant à votre hygiène de vie, vous pourrez tenter de limiter l'apparition des crises de goutte. Voici quelques règles à suivre pour améliorer votre bien-être :

  • Ayez une alimentation équilibrée.
  • Buvez 2 litres d'eau par jour.
  • Stabilisez votre poids.
  • Réduisez votre consommation d'alcool et évitez les sodas.
  • Supprimez les aliments qui favorisent l'apparition de crises de gouttes : les fromages fermentés, les abats, la charcuterie, les anchois, le hareng, la sardine, la truite, le saumon, les coquillages et crustacés (fruits de mer), le gibier et le canard.
  • Par ailleurs, limitez la consommation de protéines animales, de légumineuses (lentilles, haricots blancs ou encore pois chiches) et certains légumes tels que les épinards, les champignons ou les choux-fleurs.
  • Mangez des fruits et des légumes riches en vitamines C (la vitamine C fait diminuer l'acide urique).
  • Prenez de la vitamine C à raison de 500 mg/jour.
  • Pratiquez régulièrement une activité physique.
Lire l'article Ooreka

Matériel nécessaire pour soigner une crise de goutte

Imprimer
Argile verte

Argile verte

5 € le kilo

Bicarbonate de sodium

Bicarbonate de sodium

2 € les 500 g

Citron

Citron

1,50 € le kg

Comprimés homéopathiques

Comprimés homéopathiques

Environ 2 € le tube

Gélules de phytothérapie

Gélules de phytothérapie

Selon les plantes

Huiles essentielles

Huiles essentielles

À partir de 3 € les 10 ml

Tisane

Tisane

Environ 5 € les 20 sachets

Vinaigre de cidre

Vinaigre de cidre

3 € les 75 cl

Vitamines

Vitamines

À partir de 6 €

Ces pros peuvent vous aider