Arthrite nerveuse

Écrit par les experts Ooreka

L'arthrite nerveuse est une arthrite très destructrice.

Il existe différents types d'arthrites :

Arthrite nerveuse : due à un problème du système neveux

L'arthrite nerveuse ou arthrite neurogène est une atteinte osseuse consécutive à une affection du système nerveux (périphérique ou central). Il s'agit d'une arthrite progressivement destructrice qui se caractérise par :

  • la perte de la sensation douloureuse,
  • et des déformations articulaires très importantes.

Des liens de l'arthrite nerveuse avec d'autres maladies

L'origine exacte de l'arthrite nerveuse reste assez mystérieuse bien que plusieurs pistes soient évoquées.

Ce type d'arthrite se retrouve dans un certain nombre d'autres maladies entraînant ce type de réaction nerveuse. Ce sera le cas avec :

  • le diabète : dans 0,5 % des cas chez des personnes de plus de 50 ans et depuis longtemps diabétiques (le pied sera touché en priorité),
  • la sclérose subaiguë combinée de la moelle,
  • un spina bifida (absence de soudure d'une vertèbre),
  • la lèpre,
  • les lésions de la moelle épinière et donc la syringomyélie qui la touche directement (les coudes et les épaules seront les plus concernés),
  • le tabès : lésions des nerfs rachidiens causées par la syphilis (avec un retentissement essentiel sur les genoux et les hanches),
  • l'ensemble des maladies neurologiques héréditaires,
  • parfois des infiltrations de corticoïdes.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

arthrites nerveuses : des symptômes peu marqués

Dans une arthrite nerveuse, on constate que les manifestations articulaires peuvent survenir des années après l'atteinte neurologique.

Des atteintes souvent indolores

Les symptômes sont généralement dus à une atteinte de la sensibilité profonde, celle qui permet de percevoir la douleur ou les variations de température. Ils sont rarement très marqués.

Les atteintes restent généralement indolores, bien que des déformations importantes puissent avoir lieu (identiques à celles observées dans l'arthrose sévère).

Des symptômes et des localisations très variées

Non seulement les symptômes sont variables, mais en plus, toutes les localisations sont possibles. La localisation dépend directement de l'atteinte neurologique, pouvant elle-même être située n'importe où. Généralement :

  • l'atteinte concerne une seule articulation dans les premiers temps,
  • l'évolution se fait progressivement vers d'autres articulations (en fonction de la neuropathie),
  • la douleur est inversement proportionnelle à l'atteinte osseuse (une atteinte sévère n'entraîne pas de douleur).

Évolution des arthrites nerveuses

Dans certains cas d'arthrites nerveuses, l'évolution est fulgurante :

  • tout dépend de la pathologie nerveuse à l'origine de l'arthrite.
  • en quelques semaines à peine, on peut retrouver une articulation totalement difforme et remaniée.

Le plus souvent, l'articulation atteinte par une arthrite nerveuse commence par se déformer. On voit apparaître :

  • des excroissances osseuses, des ostéophytes : lorsqu'ils se fracturent, une douleur se fait sentir,
  • une fragmentation des os : avec parfois apparition de fragments osseux au sein de la cavité articulaire,
  • une érosion du cartilage articulaire : avec destruction de l'os situé dessous,
  • un épanchement articulaire,
  • un élargissement articulaire : dû aux excroissances et à l'épanchement.

Zones les plus touchées par l'arthrite nerveuse : pied et cheville

Les articulations les plus touchées sont :

  • les articulations du pied (tarsiennes et tarso-métatarsiennes),
  • les MTP (métatarso-phalangiennes),
  • les articulations tibio-taliennes (entre la cheville et le pied).

Une atteinte bilatérale des pieds est observée dans 20 % des cas. Plus rarement, des atteintes des genoux ou du rachis sont constatées.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Arthrite nerveuse : un diagnostic difficile

Le diagnostic est généralement mal aisé, mais permet de retrouver des signes articulaires tels que :

  • un important gonflement du pied et de la cheville,
  • un épanchement articulaire (à la ponction, le liquide contient souvent du sang),
  • une déformation du pied avec effondrement des os de l'arrière-pied,
  • une destruction des surfaces articulaires,
  • une importante ostéoporose,
  • des déformations osseuses avec parfois l'apparition d'excroissances osseuses sur le dessus du pied,
  • d'éventuels ulcères pouvant entraîner des infections et des ostéomyélites (inflammation osseuse).

Traitement de ce type d'arthrite : neurologie

Le traitement consiste à corriger la maladie neurologique située en amont.

Si un diagnostic précoce a pu avoir lieu, la mise en place de solutions d'immobilisation et de stabilisation (plâtre, attelle) peut être envisagée afin de limiter les déformations importantes.

Chez les diabétiques, on évite de s'appuyer sur le pied pendant deux mois minimum.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
virginie pagnier

sophrologue, hypnothérapeute, kinésiologue, | centre de sophrologie et bien être

Expert

judith arequion

formatrice en massage bien-être | espace renaitre, paris strasbourg

Expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !