Anatomie des articulations

Écrit par les experts Ooreka

 

L'articulation : siège de l'arthrite.

L'arthrite est une inflammation des articulations.

Elle affecte les différents éléments articulaires tels que le cartilage et les surfaces articulaires en général.

Anatomie : plusieurs types d'articulations

Les articulations sont les différents éléments qui permettent aux os de bouger entre eux, de s'articuler.

3 familles d'articulations : synarthroses, amphiarthroses et diarthroses

Il existe trois grands types d'articulations, qui se distinguent notamment par leur forme et par la mobilité qu'elles offrent :

  • les synarthroses : irrégulières comme les os du crâne,
  • les amphiarthroses : semi-mobiles, elles sont réunies par de nombreux ligaments,
  • les diarthroses : très mobiles et les plus répandues.

Ce sont essentiellement les diarthroses qui vont être impliquées dans le processus arthritique.

Connaître leur anatomie est donc important pour comprendre pourquoi une arthrite génère de la douleur.

Les différents types de diarthroses

Les diarthroses sont elles-mêmes subdivisées en plusieurs catégories en fonction de leurs surfaces articulaires :

ANATOMIE DE L'ARTICULATION : LES DIARTHROSES

TYPE DE DIARTHROSE CARACTÉRISTIQUES EXEMPLES
Les arthrodies Articulation entre deux surfaces planes. Articulation entre les vertèbres et les côtes (costo-vertébrale).
Les trochléennes Articulation de surface de type poulie. Le genou (articulation fémoro-patellaire, soit entre le fémur et la rotule).
Les toroïdes (articulations en selle) Articulation courbe s'emboîtant l'une sur l'autre (à l'image de la selle qui se pose sur le dos du cheval). Le pouce (articulation carpo-métacarpienne, soit entre le premier métacarpe et la première phalange du pouce).
Les condyliennes Articulation entre des segments elliptiques (concave et convexe). Le genou (articulation fémoro-tibiale, soit entre le fémur et le tibia).
Les trochoïdes Articulation entre deux segments de cylindre (concave et convexe), ce qui permet un mouvement de rotation. Le coude (articulation radio-ulnaire, soit entre le radius et le cubitus).
Les énarthroses Articulation entre deux segments de sphère (concave et convexe), ce qui autorise une mobilité dans les trois plans de l'espace. La hanche (articulation coxo-fémorale, entre l'os iliaque et le fémur).

Composants de l'articulation : tendons, ligaments, etc.

Quelle que soit la diarthrose, celle-ci se compose toujours des mêmes éléments.

On retrouve systématiquement :

  • une surface articulaire couverte de cartilage (qui joue un rôle d'amortisseur) : elle permet l'articulation des os entre eux, à différencier du cartilage de croissance (ou de conjugaison) qui intervient dans la croissance des os au cours de l'enfance,
  • un interligne articulaire : l'espace qui sépare les deux surfaces articulaires, visible à la radio,
  • des tendons : partie terminale des muscles, ils servent à stabiliser les articulations lors du mouvement et permettent la mobilité d'un os par rapport à un autre,
  • des ligaments : ils stabilisent les os entre eux, même hors mobilisation,
  • une capsule : elle enveloppe les deux zones qui s'articulent et unit les os entre eux,
  • une membrane synoviale : elle tapisse la partie interne de la capsule et permet avec les ligaments de maintenir les surfaces articulaires en contact,
  • la synovie ou liquide synovial : sécrété par la membrane synoviale, ce liquide, semblable à du blanc d'œuf, réduit les frottements des surfaces articulaires entre elles en les lubrifiant.

Ces deux derniers éléments sont fondamentaux et ils confèrent le nom d'articulation synoviale aux diarthroses.

Les diarthroses s'articulent au niveau de la cavité articulaire, délimitée par la capsule.

Douleurs de l'arthrite : inflammations des articulations

Les différents éléments constitutifs de l'articulation sont susceptibles d'occasionner des douleurs en cas d'arthrite.

Le cartilage peut être victime d'un processus auto-immun :

  • dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) par exemple, le cartilage et l'os sous-chondral (situé sous le cartilage) vont être attaqués et détruits,
  • en cas d'arthrite septique, il va aussi y avoir destruction articulaire, cette fois extrêmement rapide.

Peuvent aussi s'enflammer :

  • les tendons : ils génèrent une douleur le temps qu'un échauffement ait lieu,
  • la capsule : se rétracte et limite la mobilité de l'articulation (capsulite rétractile),
  • la membrane synoviale (synovite) : le liquide synovial devient dans ce cas trouble et jaunâtre (par exemple en cas de PR et de goutte).

On peut aussi avoir un pannus synovial, caractéristique de la PR :

  • c'est un épaississement de la synoviale,
  • amène progressivement à la destruction des cartilages, des os et des ligaments voisins de l'articulation touchée.

Comprendre l'arthrite : l'anatomie des doigts

Pour bien comprendre le processus arthritique au niveau des doigts et les différentes lésions qui peuvent les toucher, voici quelques notions d'anatomie.

Doigts : composés de 3 phalanges

Les doigts se composent de trois phalanges, excepté le pouce qui n'en comporte que deux :

  • la 3e phalange de chaque doigt (sauf le pouce) s'articule avec la 2e : cette articulation est appelée inter-phalangienne distale ou IPD,
  • la 2e phalange de chaque doigt s'articule avec la 1re au niveau de l'articulation inter-phalangienne proximale ou IPP,
  • la 1re phalange s'articule quant à elle avec le métacarpe au niveau de l'articulation métacarpo-phalangienne ou MCP.

Muscles et ligaments des doigts

Ces structures sont mobilisées par :

  • les muscles fléchisseurs qui permettent la flexion des doigts : chaque phalange ou l'ensemble du doigt se rapproche de la paume,
  • les muscles extenseurs qui vont entraîner l'extension des doigts : chaque phalange ou l'ensemble du doigt s'éloigne de la paume.

Au niveau du poignet, le ligament triangulaire joue un rôle très important : il réalise l'union entre les deux os de l'avant-bras (le radius et l'ulna, ex-cubitus) et le poignet et assure sa stabilité.

La hanche : une articulation qui supporte le poids du corps

On dit que la hanche est une articulation profonde, c'est-à-dire difficile d'accès.

Cette zone articulaire est située entre la tête du fémur et l'os iliaque (au niveau de l'acétabulum)

Il s'agit d'une énarthrose, une articulation habituellement extrêmement mobile et qui supporte le poids du corps.

Cette zone peut être sujette à l'arthrite : elle est dans ce cas très douloureuse.

Lorsqu'on effectue une radio de la hanche, l'interligne articulaire doit rester visible :

  • dans le cas d'une spondylarthrite ankylosante par exemple, l'interligne disparaît peu à peu
  • le diagnostic n'est pas toujours facile à établir en raison de l'importance des tissus mous de la région : muscles (nombreux à ce niveau) et graisse.

Anatomie du genou : une autre articulation porteuse

Comme la hanche, le genou est une articulation porteuse qui, lorsqu'elle est touchée par l'arthrite, handicape beaucoup le malade.

Genou : une articulation composée de 3 os

Le genou est une articulation complexe dans la mesure où trois os s'articulent entre eux :

  • le fémur (os de la cuisse),
  • la rotule (ou patella dans sa nouvelle appellation),
  • le tibia (os de la jambe).

Fonctionnement de l'articulation

Chaque os s'articule avec les deux autres :

  • les condyles du fémur s'articulent avec :
    • la partie supérieure du tibia (les plateaux tibiaux),
    • la face postérieure (arrière) de la rotule (patella),
  • la rotule s'articule avec le fémur et est liée au tibia et au fémur par, respectivement, un épais ligament et un large tendon (tendon rotulien ou patellaire),
  • le tibia est lié à la rotule et s'articule à sa partie supérieure avec la partie inférieure du fémur (les condyles).

Les ménisques : cartilage du genou

Autre particularité de cette articulation, la présence de ménisques :

  • situés entre la zone d'articulation fémur-tibia,
  • ils jouent un rôle de cartilage articulaire.

Pied : une articulation souvent touchée par l'arthrite

Le pied est très souvent impliqué dans les arthrites. Il faut distinguer :

  • la cheville (articulation tibio-talienne),
  • l'avant-pied qui regroupe les métatarses (juste en avant du cou de pied) et les orteils,
  • l'arrière-pied qui est constitué du calcanéum (talon) et des articulations tarso-métatarsiennes.

Le tendon d'Achille (ou tendon calcanéen) s'insère à l'arrière, sur le calcanéum : il est régulièrement inflammé en cas d'arthrite.

Les orteils, excepté le gros orteil (hallux), présentent trois phalanges qui s'articulent entre elles au niveau :

  • de la partie médiane des pieds et des phalanges (métatarso-phalangienne ou MTP),
  • des deux 1res phalanges (inter-phalangienne proximale ou IPP),
  • des 2e et 3e phalanges (inter-phalangienne distale ou IPD).

Colonne vertébrale : bassin et vertèbres

La colonne vertébrale, ou rachis, constitue l'axe central de notre corps.

L'articulation de la colonne vertébrale grâce aux vertèbres

Elle est constituée de 24 vertèbres :

  • 7 cervicales (au niveau du cou, sous le crâne),
  • 12 dorsales (au niveau du dos),
  • 5 lombaires (au niveau de l'abdomen, au-dessus du bassin).

Les vertèbres s'articulent entre elles par le biais de facettes articulaires dont l'orientation varie en fonction de la zone (cervicale, dorsale ou lombaire).

Elles sont également séparées les unes des autres par le disque intervertébral qui joue un rôle d'amortisseur.

À noter : de nombreux ligaments relient les vertèbres entre elles et notamment les ligaments intervertébraux et interépineux (situés à l'arrière).

Composition du bassin : os central et iliaques

La colonne vertébrale repose en quelque sorte sur le bassin, lui-même constitué par :

  • un os central : le sacrum, articulé avec deux os latéraux (les os iliaques),
  • les iliaques qui constituent, à la partie antérieure, la symphyse pubienne, c'est-à-dire la partie ostéo-cartilagineuse située au niveau du pubis.

On trouve deux articulations sacro-iliaques :

  • sous le sacrum, se trouve le coccyx qui est la partie terminale basse de la colonne vertébrale
  • la jonction entre les deux constitue l'articulation sacro-coccygienne.

Dans le cas de l'arthrite et tout particulièrement de la spondylarthrite ankylosante, des fusions osseuses peuvent apparaître.

La fusion des vertèbres constitue des syndesmophytes, c'est-à-dire une forme de pont osseux qui va souder les vertèbres entre elles.

Ainsi, les articulations ne joueront plus un rôle normal : le sacrum va s'ossifier avec les iliaques et/ou les vertèbres puis les vertèbres vont s'ossifier entre elles (au niveau lombaire en particulier).

Les vertèbres dorsales

Ces vertèbres ont la particularité de s'articuler avec les côtes, au niveau des articulations costo-vertébrales notamment.

Les côtes sont articulées à l'avant avec le sternum (excepté les 11e et 12e côtes) au niveau de l'articulation sterno-costale.

Ces articulations, comme toutes les articulations synoviales, peuvent être particulièrement touchées en cas de spondylarthrite ankylosante.

Les vertèbres cervicales

La première vertèbre cervicale (C1 ou atlas) s'articule :

  • en haut avec la base du crâne : l'occiput (C0 ou os occipital),
  • en bas avec la 2e vertèbre cervicale (C2 ou axis).

Il s'agit respectivement des articulations occipito-atloïdienne (C0-C1) et atloïdo-axoïdienne (C1-C2).

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !