Maladie de Bechterew

Écrit par les experts Ooreka
Maladie de Bechterew

La maladie de Bechterew, appelée aussi spondylarthrite ankylosante, est une maladie inflammatoire qui touche les articulations. Les premiers symptômes apparaissent à l'âge adulte et peuvent évoluer de façon variable d'un individu à l'autre. S'il n'existe actuellement pas encore de traitements curatifs, de nombreux espoirs sont permis. Les médicaments de type inhibiteurs du TNF alpha donnent en effet des résultats très encourageants.

Qu'est-ce que la maladie de Bechterew ?

La maladie de Bechterew est une spondylarthropathie. Il s'agit d'une inflammation chronique des articulations. Cette maladie rhumatismale est due à un dysfonctionnement du système immunitaire. Le processus inflammatoire concerne particulièrement les articulations sacro-iliaques et les articulations intervertébrales.

Causes de la maladie de Bechterew

La maladie de Bechterew est une maladie auto-immune. Le système immunitaire produit en fait des anticorps dirigés contre les constituants de l'organisme. On appelle ces anticorps des auto-anticorps. Ce sont eux qui provoquent des inflammations. L'origine de cette maladie reste inconnue même si, dans certains cas, il peut exister une composante héréditaire.

Symptômes de la maladie de Bechterew

La maladie de Bechterew est caractérisée par une inflammation des articulations. Les premières articulations touchées sont souvent celles de la colonne vertébrale, mais le genou ou les chevilles peuvent également fréquemment être atteints. Certains signes sont généralement observés :

  • des douleurs articulaires au réveil accompagnées d'une raideur ;
  • des arthrites périphériques ;
  • des enthésites (inflammations des ligaments et tendons) ;
  • des uvéites (inflammations de l'œil) ;
  • une rigidification des articulations.

Comment diagnostique-t-on la maladie de Bechterew ?

Le diagnostic de la maladie de Bechterew est difficile à poser. Il faut parfois plusieurs mois, voire plusieurs années, pour l'identifier. Certains signes cliniques peuvent apparaître au bout de nombreuses années. Le diagnostic est défini sur la base de l'examen clinique et des données de l'imagerie médicale.

Signes cliniques

Certains signes cliniques précoces peuvent évoquer la maladie de Bechterew. L'uvéite ou la dactylite (inflammation des doigts) doivent faire immédiatement penser à une manifestation précoce de la maladie. L'uvéite doit être traitée en urgence par des corticoïdes.

Données de l'imagerie médicale

Les examens radiologiques sont importants pour vérifier ou étudier les problèmes des articulations. Le recours à l'IRM peut également être intéressant pour confirmer le diagnostic. Dans tous les cas, si la maladie de Bechterew est suspectée, une confirmation par prise de sang pour révéler les auto-anticorps sera prescrite.

Quels traitements pour lutter contre la maladie de Bechterew ?

Face à la maladie de Bechterew, on utilisera essentiellement des traitements symptomatiques. Le traitement classique des arthrites, comme le méthotrexate, ne donne en effet pas forcément d'excellents résultats. Les anti-rhumatismaux non stéroïdiens, quant à eux, peuvent améliorer le confort de vie, mais ils sont limités.

S'il n'existe pas encore de traitement curatif, les inhibiteurs de TNF alpha (anti-TNFα) sont en voie de développement et semblent prometteurs.

Enfin, en cas de manifestation d'uvéite, il faut absolument consulter d'urgence pour éviter une atteinte permanente de la vision. Un traitement à base de corticoïdes sera immédiatement entamé.

Bon à savoir : dans certains cas avancés, une pose de prothèse de hanche totale peut être envisagée.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !