Sommaire

L’arthralgie est symptomatique, c’est-à-dire qu’elle correspond à une douleur articulaire mais ne préjuge pas de la cause qui peut être variée, ni même des signes associés.

Quelles sont les causes d'une arthralgie et comment la traiter ? Réponses maintenant !

Différents types d'arthralgie

Les symptômes dépendent du type d'arthralgie détecté :

  • L’arthralgie peut être aiguë, c’est-à-dire d’apparition récente : le plus souvent les arthralgies aiguës sont en lien avec des traumatismes ou des sur-sollicitations d’une articulation.
  • Elle peut également être chronique, apparue depuis plus longtemps : les arthralgies chroniques peuvent évoluer sous forme de crises, pouvant faire croire à des arthralgies aiguës répétées.

Les arthralgies sont définies selon l'horaire auquel elles se manifestent :

  • Inflammatoires, quand elles sont matinales voire permanentes, elles sont parfois associées à des réveils nocturnes. Se manifeste une raideur articulaire matinale, ces arthralgies inflammatoires sont la plupart du temps soulagées par le mouvement.
  • Lorsqu'elles sont mécaniques, elles apparaissent le soir, sont aggravées par le mouvement et l’effort et soulagées par le repos. 

Causes fréquentes d’arthralgies

Les arthralgies peuvent toucher toutes les articulations. Cependant, en fonction des articulations touchées, le médecin pourra trouver des arguments en faveur de certaines grandes causes connues, notamment à la lumière d’autres facteurs, comme l’âge, le sexe, ou les antécédents médicaux ou chirurgicaux.

Les causes d’arthralgies sont nombreuses et variées. Elles ne sauraient être toutes citées et le diagnostic doit être posé par un médecin à la lumière de l’examen clinique et des examens complémentaires.

Hormis les causes traumatiques et accidentelles, on pourra par exemple retrouver des arthralgies secondaires à des pathologies articulaires spécifiques comme par exemple :

  • une arthrite ou polyarthrite (infectieuse, inflammatoire…) ;
  • une arthrose (primitive ou secondaire) ;
  • une spondylarthrite ankylosante ;
  • une pseudo-polyarthrite rhizomélique ;
  • une polyarthrite rhumatoïde.

D’autres pathologies moins spécifiques peuvent se compliquer d’arthralgies, notamment certaines maladies infectieuses (comme le Chikunguya, la gonococcie ou le virus Zika) ou encore des pathologies auto-immunes (le lupus par exemple) ou encore la myofasciite à macrophages.

Des maladies non rhumatologiques, comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique par exemple, peuvent également avoir des symptômes articulaires associés.

Arthralgie : comment la traiter ?

En cas de douleurs articulaires, vous pouvez consulter votre médecin généraliste qui mettra en place un traitement symptomatique et qui vous dirigera vers les examens complémentaires à réaliser pour trouver la cause de ces arthralgies :

  • En cas de pathologie articulaire chronique et spécifique, un suivi par un rhumatologue pourra être nécessaire.
  • En cas de signes ou symptômes inquiétants ou anormaux, par exemple en cas de douleur articulaire associée à une rougeur ou à une fièvre, une consultation de services de soins d’urgence est nécessaire.

Le traitement dépend entièrement de la cause et de la manifestation de l’arthralgie. Il sera à décider par le médecin au regard de la symptomatologie et des examens complémentaires.

En cas de douleurs le nécessitant, des antalgiques adaptés pourront être prescrits, en l’absence de contre-indications spécifiques. Des traitements locaux comme l’utilisation d’attelles ou l’association à de la kinésithérapie ou à de l’ostéopathie pourront également être conseillés.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & diagnostic

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider