Sommaire

L'hygroma, encore appelé bursite, correspond à l'inflammation d'un tissu qui englobe une articulation.

Vous trouverez dans notre article tout ce qu'il faut savoir sur les symptômes, le diagnostic, le traitement et l'évolution de l'hygroma.

Hygroma : qu'est-ce que c'est ?

L'hygroma est une pathologie fréquente nécessitant la consultation d'un médecin.

Sur le plan anatomique, une articulation est entourée d'un tissu lubrifié permettant le glissement des structures articulaires les unes sur les autres. Ce tissu se présente sous la forme d'un sac appelé bourse séreuse. Au cours de certaines maladies, cette bourse se remplit de liquide. On voit alors apparaître une grosseur articulaire : c'est l'hygroma.

Les deux articulations principalement touchées sont le genou et le coude. Elles touchent plus souvent les hommes, autour de 35 ans.

Les causes de l'hygroma peuvent être :

  • de petits traumatismes articulaires répétés,
  • la présence d'un corps étranger dans l'articulation,
  • un rhumatisme (polyarthrite),
  • une maladie à microcristaux comme la goutte,
  • des infections.

Diagnostic d'un hygroma

L'hygroma n'est pas une atteinte de l'articulation en elle-même mais de la structure qui l'entoure. Différents éléments le caractérisent :

  • Il peut se constituer rapidement en quelques heures.
  • Sa taille est variable. Il peut mesurer jusqu'à 10 cm.
  • À la palpation, on observe une poche mobile, non adhérente et peu douloureuse.
  • L'articulation touchée reste mobile mais les amplitudes articulaires sont bien souvent diminuées.

Le bilan à réaliser comprend :

  • Une radiographie de l'articulation touchée.
  • Une prise de sang à la recherche d'une inflammation ( élévation de la vitesse de sédimentation et de la protéine C réactive).
  • Lorsque le contexte évoque une cause infectieuse ou une maladie à microcristaux (goutte), on réalise une ponction du liquide contenu dans la bourse qui sera analysé afin d'identifier un germe ou de mettre en évidence des microcristaux.

Évolution et traitement de l'hygroma

Un hygroma peut guérir spontanément. Si ce n'est pas le cas, deux évolutions sont possibles :

  • la chronicité ( l'hygroma perdure dans le temps et la gêne fonctionnelle persiste),
  • l'infection qui nécessite une prise en charge en urgence.

Traitement médical de la bursite

Il consiste notamment à une modification de son mode de vie. Le traitement est le suivant :

  • Arrêt des mouvements répétés ou des microtraumatismes,
  • Application d'une poche de glace quelques minutes en alternance avec des pansements alcoolisés serrés.
  • Administration d'anti-inflammatoires à prendre par la bouche.
  • Il est parfois nécessaire d'immobiliser l'articulation pendant quelques jours dans sa position physiologique pour faciliter la guérison et limiter la douleur.

Lorsque l'hygroma se complique d'une infection, la prise en charge est urgente. La première étape est la ponction du liquide articulaire afin d'identifier le germe en cause. Le médecin prescrit un antibiotique. Dans un second temps, si l'évolution n'est pas favorable, il faudra envisager la chirurgie.

Les ponctions articulaires répétées et les infiltrations de corticoïdes n'ont pas fait preuve d'efficacité.

Traitement chirurgical de l'hygroma

Le recours à la chirurgie est peu fréquent. Il s'agit d'une intervention de courte durée, sans complication le plus souvent.

Les complications les plus fréquentes sont :

  • l'infection ;
  • la raideur articulaire post-opératoire ;
  • l'algodystrophie : inflammation articulaire prolongée et retard de guérison.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & diagnostic

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider